NICOLAS LE BEC – Talent précoce

Globetrotter invétéré et débordant d’idées, Nicolas Le Bec s’affirme comme un des fers de lance de cette génération de chefs cuisiniers tournée vers la créativité. Installé à Lyon, capitale gastronomique française, il ouvrira dans quelques mois une nouvelle adresse… à Montpellier.Chef à 17 ans, étoilé pour la première fois à 30, Nicolas Le bec est un talent précoce. Déterminé, bourré d’énergie et surtout travailleur, le chef basé à Lyon s’est découvert naturellement une passion pour la cuisine et les produits du terroir dans le potager de son grand-père, sur les terres bretonnes du Morbihan. Plongé dans la lecture de livres de cuisine, il finit par intègre une école hôtelière, celle de Brunoy. Première étape de sa jeune ascension. La suite se déroulera chez quelques grands noms de la gastronomie française : les bases sont acquises à l’Egleny en Seine et Marne (1989-1991), puis direction le sud de la France au Jardin des Sens de Jacques et Laurent Pourcel (1991-1992) où il découvre la légèreté méditerranéenne avant un passage chez Alain Passard (1992) et à l’Apicius où Jean-Pierre Vigato lui enseigne le goût. Les voyages aussi lui ont permis de s’imprégner des cultures culinaires étrangères, bien souvent retrouvées dans ses créations : Canada, Etats-Unis, Japon, Brésil, Mexique, Italie, Norvège… autant de destinations visitées et de rencontres exquises. « Je suis depuis toujours pour le métissage culinaire et je milite sans cesse pour aller plus loin dans l’évolution de la restauration. J’aime conjuguer l’art de la table avec les corps de métiers qui la composent car il se dégage une énergie particulière et créatrice lorsque l’on conçoit sa passion comme un vrai travail d’équipe… ».

« Renouveler les genres, surprendre les sens et créer les souvenirs ». Voilà une phrase qui résume parfaitement l’ouverture d’esprit et le sens de l’imagination qui caractérisent Nicolas Le Bec et sa gastronomie. Ses cartes de menus sont riches, inventives et se déclinent en plusieurs thèmes…dont celle de La Rue Le Bec : Le Poissonnier, Le Boucher, le Maraîcher, L’Epicier du Monde… avec quelques spécialités très prisées comme le Ceviche de Thon Albacore, Cebette, Soja et Caviar Sevruga, les extraordinaires variétés de boeufs ou son menu soir de match pour les plus sportifs de ses clients. « Une cuisine à son image, inspirée, insolite et harmonieuse aux saveurs parfaitement équilibrées ». A la tête de trois établissements lyonnais couronnés de succès : Rue Le Bec qui la valu la palme d’or de la restauration 2010, Le Bec & Florian (aéroport de Lyon) et Le Bec & Taka (chef japonais), Nicolas Le Bec a déjà deux étoiles dans son escarcelle et compte bien continuer sur le chemin de la réussite. Prochaine étape : Montpellier. Après s’être vu rejoint à Lyon par Frank Argentin, patron d’RBC, c’est à son tour de prendre ses quartiers dans la ville qui ne dort jamais, au coeur du prochain Design Center du distributeur de mobilier contemporain. Une région qu’il connaît bien pour y avoir fait ses armes il y a près de vingt ans. On attend donc avec impatience de découvrir cette nouvelle adresse gastronomique.

© photo : Thierry Vallier

www.nicolaslebec.com

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin


© 2015 FOCUS MAGAZINE Montpellier - Nîmes - Avignon - Marseille - Aix en Provence