INTERVIEW – YEAAAH! STUDIO

Coup de projecteur sur un graphiste / illustrateur de talent, Stéphane Casier, fondateur du Yeaaah! Studio, basé à Paris. Des illustrations sérigraphiées et une gamme de vêtements tirés en petite série, le tout dans un univers graphique très actuel et réalisé avec une minutie incroyable. À découvrir.


Hello Stéphane, Comment ça va à Paris ?

Salut. On se les gèle un peu en ce moment mais ça va !

Raconte-nous ton parcours en quelques lignes, qui tu es et ce que tu fais…

Mon parcours est très classique, j’ai passé mon enfance et adolescence à dessiner donc je me suis tout naturellement orienté vers un BTS Communication Visuelle que j’ai suivi à l’école Brassart de Tours (mais je suis originaire de Normandie). À la fin de mes études, en 2005, je me suis installé à Paris et j’ai commencé à travailler en tant que graphiste freelance. Après une année passée à faire des choses qui ne me plaisaient pas dans une agence de pub, j’ai décidé de monter Yeaaah! Studio avec Pierre Tatin, un camarade de promo très talentueux. On réalisait principalement des affiches de festivals, des pochettes de disques et pas mal d’affiches de courts-métrages aussi. Fin 2012, Pierre a décidé de quitter le studio pour se consacrer à ses projets musicaux (La Secte du Futur et Catholic Spray). J’ai donc continué tout seul et c’est à ce moment que je suis retourné à mes premiers amours : le dessin et l’illustration.

Pourquoi as-tu choisi ce pseudo ?

C’est Pierre qui l’avait trouvé à l’époque. Si je pouvais revenir en arrière je ne mettrais qu’un seul A parce que c’est vraiment pénible à épeler et à dessiner (rires).

blackbones

Peux-tu nous décrire ta boîte à outils et tes procédés de création ?

J’utilise les outils standards inhérents à mon style graphique : un crayon, une gomme, des stylos et feutres noirs (Sakura, Rotring, Pentel…), une tablette lumineuse et des tonnes de papier! En général je dessine un maximum de choses à la main et je fignole sur ordinateur avec ma tablette Wacom. Je peux soit dessiner l’ensemble de l’illustration sur une seule feuille soit dessiner tous les éléments séparément, je n’ai pas vraiment de préférence et je fais en fonction du projet. Il m’arrive aussi quelques fois de dessiner directement avec la tablette.

CrownCardinals

Certains projets s’inscrivent dans un univers graphique proche du tatouage, c’est l’une de tes influences ? Alors que d’autres donnent à voir un style plus vintage…

Les deux vont de pair. Je suis fan des graphismes des années 50/60 et des tatouages old school américains avec leurs contours épais et leur palette « colorielle » très réduite et vive. Je suis aussi un grand admirateur des affiches de la fin du XIXe siècle, des affiches de cinéma peintes à la main, des vieilles enseignes commerciales, etc… En fait, la majeure partie de mes influences vient de visuels faits à la main.

OkamiOtoko

On remarque également des références au style et signes japonais ? Tu es un fan de mangas ?

Les mangas et dessins-animés japonais ont vraiment été le point de départ de ma passion pour le dessin. J’ai appris à dessiner en recopiant mes images préférées de mangas comme Dragon Ball ou Saint Seiya et je suis aujourd’hui toujours fan de ce style graphique et de cet univers. Les mangas m’ont aussi fait m’intéresser à la culture japonaise et j’apprends d’ailleurs le japonais depuis un an. J’ai toujours trouvé leur écriture fascinante et incroyablement graphique. Aujourd’hui je comprends enfin un peu ce qui est écrit! (rires).

usagi

On a beaucoup aimé le projet Monsieur Toussaint Louverture. Peux-tu nous en parler un peu plus en détails ?

Monsieur Toussaint Louverture est une jeune maison d’édition française. Ils voulaient créer une affiche en s’inspirant de leur logo qui est une illustration de Pégase surmontée du monogramme MTL. Cet éditeur aime utiliser d’anciens procédés d’impressions pour la réalisation de ses livres. Je me suis donc inspiré de vieilles affiches pour coller à leur univers graphique.

MTL

Les animaux sont aussi régulièrement présents dans tes créations. Je pense à l’ours ou au raton laveur par exemple…

Ma plus grosse influence lors de mon adolescence était Akira Toriyama (Dragon Ball, Dr. Slump…). Dans ces histoires, les personnages humains côtoient en permanence toutes sortes de créatures, animaux, fantômes, etc. Tous ces personnages vivent dans le même monde sans que cela paraisse bizarre à quiconque, ça m’a beaucoup marqué.

ours

Tu as déjà retranscrit plusieurs de tes visuels sur des accessoires de mode (T-shirts, sweatshirts, totebags..). Quelle est ton approche du support textile ?

Jusqu’à présent, je ne me posais pas vraiment de questions. Je faisais une illustration puis un rapide montage sur photoshop pour voir le rendu sur t-shirt ou sweat shirt et si j’en étais satisfait, je l’imprimais. Mais de plus en plus, j’ai envie de développer la marque et de diversifier les supports (casquettes, patchs, autres types de vêtements, etc…). Je vais donc d’abord penser au support que je veux utiliser pour créer un design approprié.

Que fais-tu lorsque tu as besoin de trouver des nouvelles idées. As-tu un “petit truc” pour stimuler ton imagination?

Regarder ailleurs! Il faut toujours regarder ce que font les autres artistes. Parfois, un petit détail dans une illustration va te donner une idée pour réaliser quelque chose de radicalement différent. Si le projet sur lequel je bloque n’est pas urgent je vais le mettre de côté pendant quelques jours histoire de penser à autre chose. Le simple fait de revenir dessus avec l’esprit léger aide souvent à débloquer les choses.

Tes projets pour les prochaines semaines ?

Une étiquette de vin, un logo, un jeu de cartes, des affiches, principalement pour des clients étrangers (américains, anglais, vietnamiens…).

Quelles sont tes bonnes résolutions pour 2015 ?

Dégager du temps pour développer la marque et bosser sur des illustrations personnelles pour éventuellement faire une expo.

 www.yeaaah-studio.com

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin


© 2015 FOCUS MAGAZINE Montpellier - Nîmes - Avignon - Marseille - Aix en Provence